Nano Dimension fait une percée majeure dans l’impression électronique

imprimante 3D Dragonfly Pro

Si l’électronique est un domaine d’application parmi les plus récents de l’impression 3D, ce segment a réalisé des progrès très rapides. Sur le très petit nombre de fabricants capables aujourd’hui de fournir des imprimantes 3D pour l’électronique, la société israélienne Nano Dimension est probablement la plus en pointe. Celui qui lançait le premier service en ligne d’impression 3D électronique il y a deux ans, vient de franchir un nouveau cap. Un client dénommé HENSOLDT spécialisé dans les solutions de capteurs militaires, a récemment réalisé avec succès l’impression 3D et l’assemblage d’un prototype de PCB (printed circuit board) à dix couches double face.

Cette percée majeure dans le développement de composants électroniques haute performance repose sur deux matériaux de pointe développés par Nano Dimension, une encre polymère diélectrique nouvellement développée et une encre conductrice. Selon HENSOLDT, jusqu’alors, les PCB imprimés en 3D n’étaient pas suffisamment solides pour survivre au processus de soudage nécessaire pour créer une carte de circuit imprimé double face.

« Les solutions de capteurs militaires nécessitent des performances et des niveaux de fiabilité bien supérieurs à ceux des composants commerciaux. Avoir des composants haute densité rapidement disponibles avec un effort réduit grâce à l’impression 3D nous donne un avantage concurrentiel dans le processus de développement de ces systèmes électroniques haut de gamme. » Commente Thomas Müller, PDG de HENSOLDT.

carte électronique imprimée en 3D

On apprend que la carte électronique a été fabriquée à l’aide de l’imprimante 3D Dragonfly 2020 PRO. Spécialisé dans la fabrication de circuits imprimés multicouches (PCB), ce système repose sur une technologie à jet d’encre capable de créer des prototypes en quelques heures à partir d’encres conductrices composées de nanoparticules et d’encres diélectriques. En permettant de vérifier et d’approuver la conception des cartes électroniques avant le début de la production, la technologie développée par Nano Dimension permet des économies importantes de temps et de coût de production.

Entreprise allemande pionnière de l’électronique de défense et de sécurité, HENSOLDT a commencé à travailler avec la technologie de Nano Dimension à partir de 2016, afin d’expérimenter les possibilités de l’impression 3D électronique. L’année dernière, HENSOLDT a mis en œuvre avec succès la technologie d’impression DragonFly Lights-Out Digital Manufacturing (LDM), la seule plateforme de fabrication additive dédiée aux circuits électroniques fonctionnant avec peu ou pas d’intervention humaine, 24 heures sur 24 heures sur 24.

Sa capacité à créer des forme uniques et non standard, signifie qu’elle peut être utilisée pour fabriquer de manière additive des PCB, des condensateurs, des bobines, des capteurs et des antennes multicouches. La machine est également dotée d’une tête d’impression auto-nettoyante et d’un capteur de surveillance des matériaux in situ.