Carmat s’associe au spécialiste de l’impression 3D AddUp pour son cœur artificiel

coeur artificiel imprimé en 3D

Concepteur et développeur du projet de cœur artificiel total le plus avancé au monde, la pépite française Carmat a annoncé ce matin la signature d’un partenariat avec son compatriote AddUp, joint-venture des groupes Michelin et Fives, spécialisée dans l’impression 3D. Cette collaboration vise d’une part à renforcer le développement industriel de son cœur artificiel, mais aussi augmenter les capacités de production de la société en vue de la phase de fabrication à grande échelle. Carmat entend ainsi s’appuyer sur son expertise pour exploiter les avantages de l’impression 3D, et à terme mettre à disposition des chirurgiens et des patients une version optimisée de son cœur artificiel. Plusieurs améliorations sont attendues : des interfaces anatomiques optimisées permettant une compatibilité anatomique et un confort chirurgical accrus, mais aussi une réduction du nombre de composants, sécurisant ainsi davantage l’assemblage du dispositif.

« nous sommes ravis de pouvoir associer notre technologie de fabrication additive unique à un projet médical »

Président Directeur Général d’AddUp Vincent Ferreiro a déclaré : « En tant que pionnier d u développement de solution d’ impression 3D industrielle, nous sommes ravis de pouvoir associer notre technologie de fabrication additive unique à un projet médical aussi innovant que celui de CARMAT. Nous disposons d’un savoir – faire dans l’accompagnement de nos partenaires des phases d’opportunité à la concrétisation industrielle des idées de Concepts. Nous sommes enthousiaste s de pouvoir l’appliquer, pour la première fois, au domaine de la santé. »

« un parfait exemple de coopération entre le monde industriel et médical »

Stéphane Piat, Directeur général de CARMAT, ajoute : « Le projet CARMAT est, depuis ses origines, un parfait exemple de coopération entre le monde industriel et médical. Le partenariat conclu aujourd’hui avec AddUp en est une nouvelle démonstration qui nous permet, parallèlement à notre développement clinique en cours, d’anticiper les évolutions de nos besoins industriels et techniques à plus long terme. Avec un partenaire aussi prestigieux qu’AddUp, je suis confiant dans notre capacité à accélérer notre industrialisation et à sécuriser notre projet. »

Entreprise française fondée en 2008 par le chirurgien cardiaque Alain Carpentier et la société Matra Défense, Carmat développe un cœur artificiel visant à offrir une alternative thérapeutique aux malades souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire terminale. La société qui n’avait jusqu’à présent réalisé des implantations de son coeur artificiel qu’en France, annonçait en octobre dernier réalisé avec succès au Kazakhstan la première implantation à l’étranger. Jusqu’alors Carmat avait transplanté cinq patients depuis 2013, tous décédés depuis.

Si pour l’heure l’impression 3D d’organes biologiques transplantables relève surtout du rêve, la fabrication d’organes artificiels semble beaucoup plus réaliste, à l’image des implants et modèles chirurgicaux imprimés en 3D aujourd’hui en plein essor.