La première batterie imprimée avec du graphène

une batterie fabriquée avec du graphène par impression 3d
Il y a 1 an nous évoquions les nombreuses applications possibles du graphène avec l’impression 3D. La compagnie American Graphite Technologie effectuait déjà des recherches dans ce sens. Au vu des qualités de résistance et de conductivité de ce matériau, celle-ci menait des travaux pour analyser son potentiel en le combinant à l’impression 3D. On apprend aujourd’hui qu’une autre société américaine au nom évocateur de Graphene3D Lab, est déjà passée au niveau supérieur… Forte de son partenariat avec l’université Stony Brook de New York, cette dernière a réussi la prouesse d’imprimer en 3D la première batterie fonctionnelle en graphène.

Bien sûr le graphène n’est pas présent à 100 %, il a fallu le mélanger à hauteur de 10 % sous la forme de nanoplaquettes à un polymère (plastique), de manière à ce que la matière soit extrudable et imprimable. Combiné à l’impression 3D, ce filament composite permet de fabriquer des batteries personnalisées et sur mesure, mais aussi de les intégrer directement à un objet lors de son impression.

« Une batterie imprimée en 3D peut être incorporée dans un objet au cours de son impression. En outre, ces batteries 3D présentent plusieurs avantages par rapport aux batteries traditionnelles. Leur forme, la taille et les spécifications peuvent être ajustés librement à adapter la conception particulière de l’appareil… » a déclaré Daniel Stolyarov PDG de Graphene3DLab.

Si aucun chiffre précis n’a été donné sur la capacité de ses batteries 3D par apport à leurs homologues traditionnels, elle équivaudrait pour le moment à des piles AA. Les applications de ce nouveau filament combiné à l’impression 3D pourraient permettre des progrès considérables dans l’électronique, en permettant par exemple d’intégrer des batteries plus légères à toute sorte de produits. Les objets aux formes les plus complexes pourraient ainsi avoir leur propre source d’alimentation, tout en réduisant par la même occasion leur volume en intégrant la pile directement dans la structure de l’appareil.

Seul petit bémol, la batterie présentée par la société à été assemblée à partir 5 composants différents imprimés en 3D. Il n’est donc pour l’instant pas possible de l’imprimer en une seule fois… Fort de ce constat, Graphene3D Lab travaille actuellement avec d’autres fabricants pour concevoir une imprimante 3D FDM multimatériaux qui serait dotée de 5 extrudeurs. Si l’entreprise concentre pour le moment ses efforts sur les thermoplastiques, elle projette aussi de développer des poudres de graphènes pour l’impression par frittage laser.

  • Actualisation : Ce filament à base de graphène baptisé Conductive Graphene Filament est désormais disponible sur la boutique de Graphene3D Lab au prix de 65 $. Pas de distributeur français pour le moment, il faut donc rajouter 58 $ pour les frais d’expédition vers la France.