Quand Disney imprime des cheveux plus vrais que nature

Dans le domaine de l’impression 3D, la fabrication de figurines fait partie des applications les plus en vogue en ce moment. Pourtant les techniques proposées jusqu’à présent avaient leurs limites notamment pour la reproduction des cheveux. En effet il est difficile de les modéliser du fait de la très grande complexité structurelle d’une chevelure. Pour parer à cette difficulté, on récupérait alors dans une bibliothèque un modèle prédéfini correspondant le mieux à la coiffure de l’individu pour le coller sur sa tête. Les ingénieurs de Disney Research Zurich, ont planché sur ce problème et développé un système de capture capable de retranscrire d’avantage les subtilités et les détails d’une chevelure.

Dans un premier temps, cette technique basée sur un algorithme puissant calcule grossièrement la surface géométrique des cheveux, puis dans un second temps leur couleur en incluant des nuances selon leur géométrie. Pour finir, certains détails essentiels et propres à la personne tels qu’une mèche qui tombe sur le front ou un épi sur la tête sont rajoutés.

Le but n’est pas d’obtenir un rendu rigoureusement identique à l’original mais un ensemble plus cohérent et naturel pour l’impression 3D. Pour mettre au point cette méthode les laboratoires de Disney ont collaboré avec la prestigieuse Université de Saragosse. Les équipes de recherches se seraient inspirés d’illustres sculpteurs tels que Michel Ange et de leur technique de stylisation pour développer leur algorithme. Le système peut également s’appliquer à des poils comme de la barbe, de la fourrure animal ou même des peluches.