Cadbury lance sa première imprimante 3D à chocolat

chocolats Cadbury imprimés en 3D

Le niveau de maturité de l’impression 3D alimentaire est largement distancé par les autres domaines d’application. Si des millions de personnes portent aujourd’hui des prothèses auditives imprimées en 3D, les imprimantes 3D sont encore loin d’équiper nos cuisines. La plupart des machines existantes – quand elles ne sont pas à l’état de prototypes – sont bien souvent lentes ou de piètre qualité. Seuls quelques chefs et pâtissiers avertis utilisent cette technologie en complément des techniques classiques. L’essentiel des applications portent en réalité sur la fabrication de moules en silicone pour créer des pièces personnalisées.

Quelques avancées émaillent néanmoins l’actualité de l’impression 3D. Le 7 juillet dernier c’est le géant de la confiserie Cadbury qui a profité de la journée mondial du cacao pour lancer sa première imprimante 3D à chocolat.

À cette occasion la marque commerciale du groupe Mondelēz International a offert la possibilité aux Melburnians d’être les premiers à fabriquer leur propre chocolats au lait CADBURY DAIRY MILK imprimés en 3D. Le fabricant revendiquent des chocolats « finement imprimés et complexes, construits à partir de couches superbes CADBURY DAIRY MILK chocolat au lait. »

inauguration Cadbury

« Nous sommes absolument ravis de lancer la première imprimante 3D Cadbury Dairy Milk au monde »

La nouvelle machine va permettre à Cadbury de sortir des formes classiques pour des motifs sur-mesure aux géométries plus complexes. En se rendant au centre commercial de Myer Chadstone, les habitants de Melbourne pourront acheter des pièces de chocolat imprimées en 3D comportant une sélection de lettres, de formes et de symboles australiens emblématiques comme les kangourous.

« Nous sommes absolument ravis de lancer la première imprimante 3D Cadbury Dairy Milk au monde, à l’occasion de la Journée mondiale du chocolat. Cadbury Dairy Milk est la marque de chocolat la plus appréciée en Australie et nous sommes ravis de pouvoir partager un tout nouveau moyen de l’apprécier avec les Australiens », a déclaré Katrina Watson, responsable marketing de l’équipe Cadbury Dairy Milk.

La première imprimante 3D à chocolat née en 2012

imprimante 3D à chocolat Cadbury

Comme de coutume un certain nombre de médias généralistes n’ont pas manqué de faire des raccourcis sensationnalistes en présentant l’imprimante 3D à chocolat de Cadbury comme la première au monde. La paternité revient en réalité à deux chercheurs britanniques de l’Université d’Exeter dont la première machine, la Choc Creator, a vu le jour en 2012. C’est de là que naîtra l’entreprise Choc Edge.

Un véritable tour de force quand on sait la difficulté à imprimer du chocolat. La raison pour laquelle on ne voit jamais de grandes impressions est justement lié à sa résistance ; des pièces trop hautes s’effondreraient sous leur propre poids. La consistance du chocolat varie en effet beaucoup selon la température qui doit être suffisamment élevée pour extruder la matière, mais sans excès pour que les couches déposées puissent supporter le poids des suivantes.

S’agissant d’un produit destiné à la consommation humaine, le goût ajoute à la difficulté. Pour un résultat lisse, brillant et qui casse nette, le chocolat doit être parfaitement tempéré. Un mauvais tempérage peut à l’inverse altérer son goût et sa consistance, ou faire apparaître des marbrures.

Pour l’heure aucune image complète de l’imprimante Cadbury n’a encore filtré, ni même de prix et de spécifications. Tout laisser à penser qu’il n’y aura pas de commercialisation de l’appareil dont la seule finalité pourrait être d’ordre évènementiel. Pour déguster des chocolats imprimés en 3D de Cadbury les Melburnians devront dépenser pas moins de 8 $ pour une boîte de 2, 15 $ pour 4 et 25 € pour 8.

plaquette de chocolat imprimée en 3D