Synapse, la robe 3D qui lit dans vos pensées

la robe synapse imprimée en 3d

Changer d’apparence en fonction de son humeur pourrait être une faculté de l’ordre du fantasme, un pouvoir de super héros, et pourtant… Intel qui s’intéresse de plus en plus aux technologies du prêt à porter, vient de créer une robe interactive qui reflète l’état d’esprit de son porteur. Conçue par impression 3D, cette robe au nom évocateur de « Synapse » interagit avec la pensée en sollicitant les ondes cérébrales.

Equipé de capteur et d’un électrocardiogramme qui analyse les réactions émotionnelles du porteur, ce bustier high-tech est couvert de plusieurs LED (120 watts) capables de retranscrire les humeurs en s’allumant, s’éteignant ou clignotant plus ou moins intensément. La coiffe de la robe est équipée d’un capteur qui détecte le niveau d’attention de l’utilisateur, tandis que des capteurs placés dans le bustier permettent de savoir si la personne se sent oppressée ou envahie dans son espace personnel. Un objectif intégré au niveau de la poitrine peut prendre des photos à partir de ces données, de manière à capturer l’émotion du moment.

« Avec les processus de conception et de fabrication numériques comme l’impression 3D, je peux créer très vite un vêtement »

Cette prouesse technique et artistique est l’oeuvre de la designer et créatrice de mode hollandaise Anouk Wipprecht, étoile montante de la « fashionable technology », qui combine stylisme, composants électroniques, modélisation et impression 3D, pour dépoussiérer la mode qu’elle considère comme « fade et sans âme ». Intégrée dans la collection i-tech d’Intel, la robe a été officiellement présentée le 9 septembre dernier à l’occasion de l’IDF (Intel’s Development Forum). Conçu en collaboration avec des ingénieurs du groupe Intel et d’Anouk, Synapse est le premier vêtement à intégrer un micro pc Edison Intel.

« Je chéris toutes les nouvelles technologies… Par exemple Edison m’a permis d’intégrer un morceau de technologie capable de calculer un ensemble de signaux complexes et un grand nombre de données. Avec les processus de conception et de fabrication numériques comme l’impression 3D de Materialise par exemple, je peux créer très vite un vêtement ; le programmer et le tester quelques heures plus tard. »