Pirate 3D – une interview en demi-teinte

pirate 3d réponde à quelques questions

En 2013, un certain Pirate 3D faisait sensation avec sa Buccaneer, une imprimante 3D annoncée comme l’une des moins chères du marché. Lancée en fanfare sur Kickstarter avec plus de 1 400 000 $ récoltés en quelques mois, ce modèle low cost à l’esthétisme soigné avait attiré tous les regards. Un état de grâce qui n’aura durée qu’un temps, la start-up singapourienne ayant connu quelques déconvenues cette année. En effet l’essentiel de ses 3500 bakers n’ont à ce jour toujours pas été livrés malgré des expéditions initialement programmées pour avril 2014. Face au mécontentement des donateurs qui ont vu rouge, la société a finalement convenu d’un remboursement échelonné jusqu’à décembre 2014. Interloqué par ce projet ambitieux empreint à quelques couacs et dont l’élément central est presque devenu une arlésienne, j’ai donc décidé d’interviewer Tsang You Jun l’un des fondateurs de Pirate 3D. Pour être tout à fait honnête, ce dernier ayant éludé certaines questions essentielles et ayant été peu bavard sur d’autres, j’ai longtemps hésité à publier cette interview. Puis j’ai finalement opté pour… le silence de Pirate 3D sur certains sujets apportant à mon sens un éclairage tout aussi intéressant sur sa situation, que l’exhaustivité de certaines de ses réponses. Vous pourrez donc retrouvez les dites questions en fin d’interview, je laisse chacun libre de ses interprétations ou conclusions… Si certes le bateau pirate à pris un peu l’eau, Tsang You Jun nous livre néanmoins un témoignage intéressant sur la genèse de son projet, la philosophie de son entreprise et ses ambitions pour la Buccaneer. La parole est au capitaine, à l’abordage !

« nous avons estimé que les imprimantes 3d pourraient être un outil utile pour tous, si et seulement si, l’expérience utilisateur était améliorée »

Bonjour Tsang pourrais-tu te présenter ? Quel est ton cursus ?

You Jun

Tsang You Jun

Bonjour, mon nom est You Jun, on le prononce comme Youd gin, j’ai 27 ans et je vie à Singapour. Je suis un des fondateurs de Pirate 3D et mon rôle dans l’entreprise est responsable du design et du branding (gestion de l’image de marque). J’ai étudié la science des matériaux à la Nanyang Technological University de Singapour.

Raconte-nous la genèse de Pirate 3D.

Pirate3D a été fondé par quatre personnes, moi même, Brendan Goh, Roger Chang et Neo Kok Beng. Nous avons fondé la compagnie en 2012 à Singapour. En 2013 nous avons récolté plus de 1.4 million de dollars sur Kickstarter et gagné le Best-in-Show au CE Week New York la même année. L’entreprise a été créée parce que nous avons estimé que les imprimantes 3d pourraient être un outil utile pour tous, si et seulement si, l’expérience utilisateur était améliorée et que le contenu était développé pour l’appareil. Par exemple, une imprimante 3D comme la Buccaneer, permet aux créateurs de contenu d’interagir davantage avec les consommateurs, en leur envoyant un fichier 3D par Internet qu’il pourra aussitôt imprimer chez lui. Comme l’ensemble du système est numérique, le créateur du contenu peu recevoir immédiatement les commentaires et ainsi modifier le produit en conséquence. Nous pensons que la création de contenu, la distribution et plus important encore, la ‘cocréation’ du ‘consommateur-créateur’ sont l’avenir de cette technologie.

pirate 3d

Présente-nous ton équipe.

Actuellement, Pirate3D emploie 27 personnes. Un tiers de l’équipe développe des logiciels, le 2e tiers développe le matériel informatique et le 3e s’occupe du marketing et du management (gestion). Mettre au point un appareil de qualité, facile à utiliser par les consommateurs, sûr et fiable est un travail difficile, exigeant des compétences dans plusieurs disciplines telles que l’électronique, les logiciels, la mécanique, les matériaux et la sécurité.

Quel a été le plus gros défi de Pirate 3D ? Quelles difficultés avez vous rencontré à sa création ? Est-il facile d’entreprendre à Singapour ?

Le démarrage d’une entreprise comporte plusieurs défis. Le premier et le plus important étant de trouver des fonds, ce que nous avons fait avec l’aide de Kickstarter et d’investisseurs privés. Trouver des investisseurs en Asie, du moins pour nous, est plus facile si vous avez un investisseur qui est de votre côté et qui doit en trouver d’autres pour vous. La seconde est d’embaucher les bonnes personnes. La plupart des gens sont compétents, mais il est difficile de trouver quelqu’un qui est non seulement compétent, mais qui est aussi passionné par son travail. Le démarrage est toujours difficile parce qu’une entreprise dans la phase de mise en service initiale est toujours en sous-effectif, alors un seul employé peut faire le travail de 2-3 personnes dans une même journée. Une fois que vous avez garni vos rangs avec des gens compétents et passionnés, il faut créer une cohésion de manière à ce que chaque employé reste heureux et motivé, et que les lignes de communication entre les gens dans la société restent ouvertes et amicales.

À ce stade, il est également bon de mettre en place un système comptable et un système d’inventaire, car plus vous aurez de personnel à bord, plus il sera difficile de faire un suivi des finances et des matériaux-composants. Ensuite il vous faut faire une bonne gestion, habituellement cela vient avec l’expérience. Fonder Pirate3D m’a appris qu’être un gestionnaire ou un chef de file c’est être au service de ses gens. Embaucher des personnes plus intelligentes que vous et les écouter. C’est de cette façon que votre entreprise va croître. Et lorsque les problèmes surviennent, rappeler à chaque employé qu’ils sont tous dans le même bateau et que nous devons travailler ensemble pour trouver des solutions et ne pas blâmer un individu en particulier. Il est important d’exprimer votre reconnaissance envers vos employés, ils viennent tous les jours et ils travaillent dur pour vous, il faut donc les féliciter régulièrement. Rappelez-vous que chaque employé est une personne et non pas une unité de travail. Ils ont besoin d’encouragement, d’avoir la possibilité de pouvoir s’améliorer et d’être respecté pour leurs opinions et leurs pensées. Votre équipe travaillera mieux et il y aura moins de frictions. Les nouvelles idées arriveront plus naturellement et de façon générale ils seront plus heureux et productifs durant leur journée de travail. Finalement, autant que possible, toutes les décisions prises doivent respecter le calendrier. Toujours se rappeler que lors d’un démarrage d’entreprise, l’argent à la même valeur que le temps. Basé sur votre taux moyen d’érosion (de capital), vous n’avez que quelques mois pour livrer un bon produit avant de vider vos fonds.

Quels sont les points forts de votre imprimante 3D ? Quels sont les objets les plus étonnants que vous ayez déjà imprimé avec ?

Pirate3D a créé une imprimante 3d qui est sécurisée, fiable et simple à utiliser :

Sécurisée car elle est composée de matériaux et systèmes mécaniques adaptés à une utilisation domestique.

– Simple à utiliser car vous n’avez qu’a la déballer et elle est prête à être utiliser.

– Fiable car la Buccaneer fonctionnera pour toute la durée de sa vie.

– Les choses les plus surprenantes que nous avons imprimé jusqu’a maintenant sont un cerveau en plastique et un cœur. Mais habituellement les employés aiment imprimer des jouets et des meubles.

cartouche pirate 3d
Quels types de consommables seront proposés avec votre imprimante et à quel prix seront vos cartouches ?

Pirate3D propose actuellement du PLA qui est un matériau à base de grain de céréales adapté pour la maison. Il a une très faible teneur en COV (composé organique volatile) lorsqu’il est utilisé et est biodégradable. En fait, le matériau de base qui est utilisé est le même que celui utilisé pour les sutures médicales.

Depuis la création de Pirate 3D comment analyse-tu l’évolution du marché de l’impression 3D ?

Le marché semble avoir suivi notre exemple et offre plus d’options conviviales aux amateurs d’impression 3d. Il y a aussi beaucoup d’autres options de matériaux sur le marché, mais nous pensons que beaucoup de ces produits ne sont pas certifiés et pas adéquatement testés pour un usage domestique, donc personne ne peut actuellement garantir leur sécurité à long terme. Pirate3D a pour objectif d’être le premier à produire une imprimante 3d certifiée pour un usage domestique.

Quelles sont les ambitions de Pirate 3D ?

L’ambition de Pirate 3D est de faire de l’impression 3D un procédé plaisant, sécurisé et fiable pour le plus de personnes possible. Ce faisant, nous voulons permettre aux gens de pouvoir construire et de créer leurs propres rêves.

Je remercie You Jun pour sa participation à cette interview, je ne manquerai pas de vous tenir informés de la suite des évènements.

Questions éludées :

Depuis les premières annonces de Pirate 3D les caractéristiques techniques de la Buccaneer ont évolué. Je pense notamment au lit d’impression qui a été réduit. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ? Quelles sont ses caractéristiques techniques au final ?

Pouvez-vous nous donner une date de commercialisation ?

Plusieurs chiffres ont circulés concernant le prix de vente de la Buccaneer. A combien sera t’elle commercialisée finalement et dans quels pays ? Bientôt en France ?