Une tortue sauvée grâce à l’impression 3D

Si l’impression 3D peut être parfois montrée du doigt pour certaines applications, elle s’illustre régulièrement dans des histoires très touchantes qui redonnent foi en l’humanité. Parmi les domaines où l’impression 3D acquiert vraiment ses lettres de noblesses, il y a la médecine qui fait de plus en plus appel à cet outil capable de soigner et de réparer les corps. Hommes ou animaux, ils sont déjà nombreux à avoir bénéficié de cette technologie à travers la fabrication de toutes sortes de dispositifs tels que des prothèses ou des implants. Le dernier exemple nous vient de Turquie, où une tortue de mer a pu être sauvée grâce à l’impression 3D. Retrouvé sur les côtes turques par les bénévoles d’une organisation universitaire (PAU), l’animal sans doute heurté par un bateau ou blessé par son hélice, avait toute une partie de son bec brisée. Repêchée presque sans vie, la tortue de 45 kg a alors été emmenée au DEKAMER, centre de recherche et de sauvegarde des tortues de mer de l’université, pour lui prodiguer les premiers soins. L’équipe qui baptisa la tortue AKUT3, a alors constaté de graves dégâts, une grande partie de sa mâchoire supérieure ayant été endommagée. Si l’équipe médicale est parvenu à nourrir de force la tortue avec du poisson, son handicap était lourd de conséquences. Incapable de se nourrir normalement, celle-ci était vouée à une mort certaine.

tortue imprimante

Heureusement le professeur Yakup Kaska, a eu la bonne idée de faire appel à BTech Innovation, une société turque spécialisée dans l’impression 3D médicale, plus précisément dans les prothèses et les implants imprimés en 3D. L’équipe médicale a reçu un accueil chaleureux de l’entreprise, le PDG de BTech Kuntay Aktaş proposant même de leur offrir ses services. Ainsi et après concertation entre les deux équipes, la décision fut prise d’implanter une prothèse imprimée en 3D sur l’animal.  Pour ce faire, le crâne de la tortue a été d’abord numérisé (CT scan), un modèle de son crâne imprimé, puis la partie manquante de son bec modélisée via le logiciel 3-matic de Materialise. Après avoir reçu l’approbation de l’équipe médicale, BTech a alors imprimé la prothèse dans un titane de qualité médicale. S’en suivie ensuite une opération particulièrement délicate mais qui fut une réussite complète, une première mondiale pour ce genre de chirurgie. Après avoir reçu quelques antibiotiques pour parer à toute infection, AKUT3 se remet aujourd’hui tout doucement de l’opération au centre de réadaptation. L’équipe médicale prévoit de relâcher la tortue, une fois qu’elle aura bien cicatrisé et récupéré.

  • L’imprimante 3D utilisée pour concevoir le modèle est la Mass Portal Pharaoh ED. Une machine de type FDM, fonctionnant selon la technologie Delta. La machine est disponible ici pour 2995 € TTC.

JE PARTAGE !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn