Boeing certifie un nouveau matériau d’impression 3D pour ses avions

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est boeing777.jpg.

L’idée fut un temps suggérée que les pièces imprimées en 3D pourraient être de moins bonne qualité que celles fabriquées de manière traditionnelle, a été depuis largement démontée par l’industrie aérospatiale et ses normes très strictes de sécurité. Si le prototypage a longtemps dominé les usages de l’impression 3D dans ce secteur, on assiste aujourd’hui à un basculement progressif vers la fabrication de pièces d’utilisation finale. Preuve en est, les 60 000 pièces qui ont déjà été imprimées et utilisées en vol par Boeing sur 16 modèles d’avions commerciaux et militaires. Son dernier né, le long courrier 777X, comporte à titre d’exemple, plus de 300 pièces imprimées en 3D dans ses moteurs.

La dernière certification de l’avionneur américain s’inscrit cette tendance. En effet, dans un communiqué paru hier, le leader de l’impression 3D Stratasys a annoncé que Boeing avait certifié son thermoplastique Antero 800NA pour l’intégrer à sa production. Cette certification signifie que le matériau haute température peut désormais être utilisé sur ses pièces d’avions.

« Boeing a reconnu l’énorme intérêt de l’Antero dans le cas d’applications qui n’auraient pas pu être imprimées en 3D auparavant », a déclaré Scott Sevcik, vice-président pour l’aéronautique chez Stratasys. « La fabrication additive présente d’énormes avantages pour la simplification des chaînes d’approvisionnement du secteur de l’aéronautique, tant pour les équipements d’origine que pour le processus MRO, mais des matériaux robustes pour satisfaire aux exigences de vol difficiles ont été nécessaires. »

Antero 800NA

Boeing a certifié le thermoplastique Antero 800NA de Stratasys, permettant désormais au matériau haute température d’être utilisé sur des pièces de vol

Sur la nature du matériau, on apprend que l’Antero 800NA est un polymère à base de PEKK qui a été spécialement conçu pour les imprimantes 3D FDM® de production de Stratasys. Après une évaluation approfondie de ses performances, Boeing a publié la spécification BMS8-444 pour ensuite l’ajouter à la liste des produits certifiés (QPL). Le filament pourra être ainsi utilisé dans des applications présentant des exigences élevées en matière de résistance chimique ou de fatigue.

La gamme des matériaux Antero de Stratasys comprend également l’Antero 840CN03, qui est une variante à dissipation électrostatique (ESD). Cette propriété couramment utilisée dans des applications de l’industrie électronique comme les test sockets, permet d’imprimer en 3D des outils de fabrication et des pièces pour des applications sensibles à l’électricité statique.

Si l’Antero 800NA est le premier matériau de Stratasys certifié par Boeing, ça n’est bien sûr pas la première fois qu’un avionneur intègre ses thermoplastiques. En 2014 déjà, Airbus avait qualifié son ULTEM 9085, un matériau conforme aux normes d’inflammabilité, de fumée et de toxicité (FST). D’autres secteurs l’ont adopté depuis, comme le ferroviaire où ses propriétés sont utilisées pour faire de l’outillage et de nombreux composants de train tels que des poignées de maintien.