Organovo commercialise ses tissus de foie imprimés en 3D

des cellules fabriquées grâce à l'impression tridimensionnelle

Si l’impression d’organes sur commande tient pour le moment plus de la science fiction, l’américain Organovo vient clairement de franchir un cap dans ce domaine. En effet, la firme californienne spécialisée dans la bio impression, vient d’annoncer la commercialisation de ses tissus de foie imprimés en 3D, une première mondiale ! Baptisé exVive3D, ce tissu sera proposé aux laboratoires pharmaceutiques ou de recherche pour tester par exemple des médicaments ou être soumis à des maladies pour développer des traitements. Viables et fonctionnels pendant au moins 42 jours, les tissus d’Organovo permettent de mener des tests plus fiables et sur une plus longue période qu’avec des cellules de foie en 2D.

Comme un vrai foie, exVive3D produit des protéines hépatiques comme l’albumine, le fibrinogène ou la transferrine, synthétisent le cholestérol et possède même des activités enzymatiques cytochromes. Grâce à leur imprimante 3D « NovoGen MMX Bioprinter® », les chercheurs d’Organavo ont réussi à atteindre des épaisseurs de plus de 500 microns en combinant des fibroblastes et des cellules endothéliales responsables du développement des réseaux vasculaires. Une prouesse technique qui pourrait avoir d’autres bienfaits comme faire baisser les coûts de la recherche médicale ou supprimer les tests sur les animaux.

Si la société avaient déjà imprimé des tissus l’année dernière, sa technique est désormais suffisamment au point et fiable pour qu’elle puisse aujourd’hui les commercialiser. Certes exVive3D se destine dans un premier temps aux tests cliniques, mais Organovo n’oublie pas pour autant son ambition première à savoir imprimer un organe fonctionnel et transplantable. Si la perspective de pouvoir palier enfin à la pénurie d’organes vitaux peut faire rêver, il y aura bien des obstacles à franchir qu’ils soient aussi bien techniques, qu’économiques ou éthiques.

Alors certes la promesse est belle mais pour le moment et aux dires de nombreux experts, la médecine régénératrice semble être un objectif un peu plus réaliste. Pouvoir produire de tissus implantables comme de la cornée ou de la peau pour les grands brûlés ; ou même faire de la médecine personnalisée en testant des traitements sur les tissus d’un patient imprimés à partir de ses propres cellules, serait déjà une avancée considérable…

Articles relatifs à l’impression 3D médicale

Un enfant atteint d’une grave scoliose opéré avec succès grâce à l’impression 3D
BIOMODEX veut révolutionner la chirurgie avec ses organes imprimés en 3D
Bioprinting : des reins imprimés en 3D dès 2018 ?
Des vaisseaux sanguins créés par un système d’impression 3D à UV
Des modèles anatomiques imprimés en 3D pour les étudiants en médecine