Le français Poietis annonce la première commercialisation d’un tissu de peau humaine imprimé en 3D

Aussi fantasmée que réelle, la bioimpression est sûrement le procédé d’impression 3D promettant les applications les plus vertigineuses, notamment en terme de médecine individualisée et régénératrice. Parmi les acteurs majeurs du bioprinting, la France peut s’enorgueillir de compter une pépite dans ce domaine : la société bordelaise Poietis. Celle qui déclarait dans une interview à PRIMANTE 3D vouloir « devenir un acteur majeur de l’ingénierie tissulaire au niveau international », vient de franchir une étape majeure en annonçant aujourd’hui le lancement commercial de Poieskin, son premier modèle de peau totale humaine bio-imprimé. L’annonce a été faite par le Dr. Fabien Guillemot, Président et Directeur Scientifique de Poietis à l’occasion de la Conférence « Additive Manufacturing Strategies » à Washington, DC, USA, où il participait avec un panel d’experts à une table ronde sur le futur de l’impression 3D en médecine.

« la production de chaque modèle Poieskin ® est contrôlée précisément, couche par par couche »

Poieskin ® est un modèle de peau totale humaine réalisé par la Bio-impression de fibroblastes humains primaires et de collagène pour le compartiment dermique et de kératinocytes humains primaires pour le compartiment épidermique. Grâce à l’utilisation de la plateforme de Bio-impression développée par Poietis (composée notamment de la bio-imprimante NGB et de solutions originales de conception assistée par ordinateur), la fabrication de Poieskin ® sera très reproductible et flexible et les caractéristiques du modèle pourront être personnalisées. Delphine Fayol, Directrice Produits, précise en effet « qu’afin d’assurer la reproductibilité de la fabrication, la production de chaque modèle Poieskin ® est contrôlée précisément, couche par par couche, notamment par des outils d’imagerie intégrés à notre bio-imprimante NGB ».

« la première entreprise à proposer à la vente un tissu biologique bio-imprimé »

Produit sur la NGB, la première bio-imprimante 3D industrielle au monde, le modèle de peau Poieskin ® permettra notamment l’évaluation des ingrédients et des produits finis cosmétiques et renforcera l’ensemble des méthodes alternatives à l’expérimentation animale.

Les premières ventes des modèles se feront à partir de début avril pour des clients européens, et il sera possible de pré-commander des premiers échantillons de Poieskin dès les prochaines semaines. Fabien Guillemot commente « Nous sommes fiers que Poietis soit la première entreprise à proposer à la vente un tissu biologique bio-imprimé. C’est la concrétisation de plusieurs années de R&D de nos équipes et une étape majeure dans l’avancée des technologies de Bio-impression ».

Comparée aux techniques de bioimpression classiques par extrusion, la technologie de bioimpression 4D par laser développée par Poietis, permet une meilleure résolution (20 µm) et précision d’impression, permettant ainsi de produire des tissus plus complexes et plus fiables. En 2016, Poietis annonçait la signature d’une collaboration exclusive de recherche avec le géant du cosmétique l’Oréal, visant à reproduire un follicule pileux humain.