Poietis annonce la première bio-imprimante 3D industrielle au monde

Acteur majeur du bioprinting (application médicale consistant à reproduire des tissus biologiques par fabrication additive), la start-up française Poietis poursuit son ascension avec le lancement d’une nouvelle plateforme de bio-impression à la cellule unique. Dédiée aux applications industrielles cosmétiques et pharmaceutiques et R&D de tissus bio-imprimés pour la médecine régénérative, cette plateforme de bio-impression 4D assistée par laser vise à assurer la reproductibilité et la fiabilité des tissus biologiques imprimés en 3D. La nouvelle solution développée par Poietis permet non seulement de maîtriser la résolution en imprimant cellule par cellule, mais aussi une meilleure précision en positionnant très précisément la cellule dans un environnement 3D.

« Notre logiciel CAO a dû être totalement réinventé en raison des contraintes très spécifiques de la bio-impression »

Issue de deux années de développement, la nouvelle plateforme comporte plusieurs améliorations parmi lesquelles une nouvelle configuration de bio-impression par laser, des capteurs et un système d’imagerie pour surveiller l’ensemble du processus d’impression. « Notre logiciel CAO a dû être totalement réinventé en raison des contraintes très spécifiques de la bio-impression. Entre la nature des cellules et biomatériaux, et l’échelle microscopique à laquelle nous voulons imprimer, nous avons dû développer une suite logiciel flambant neuve pour répondre à nos besoins, » Explique Guillaume Simon Ingénieur concepteur CAD.

« la solution la plus avancée et la plus performante existant à ce jour »

Succédant à la Modulab, cette nouvelle bio-imprimante 3D dénommée NGB 17.03 est annoncée comme la première bio-imprimante 3D au monde capable de répondre à des contraintes industrielles. « La bio-impression ouvre de nouvelles opportunités dans l’ère de la biologie moderne, mais beaucoup reste encore à explorer, valider et expérimenter. » Souligne Bruno Brisson Co-fondateur de Poietis. « La plateforme révolutionnaire bio-impression que nous proposons aujourd’hui est la solution la plus avancée et la plus performante existant à ce jour, Le but de Poeitis est de soutenir les leaders du marché dans le domaine de la bio-impression et d’apporter notre technologie dans le monde médical pour le développement de produits innovants et de solutions pour de meilleurs soins de santé. »

Société fondée en 2014 à Pessac (Bordeaux) par Fabien Guillemot et Bruno Brisson, Poietis a développé une technologie de bio-impression 4D par laser unique au monde. Dotée d’une résolution beaucoup plus élevée que les solutions classiques par extrusion, le système développé par Poeitis permet de reproduire des tissus plus complets et plus complexes, intégrant d’avantage d’informations et de détails. On parle de 4D pour la dimension de temps, chacun des constituants du tissu évoluant sous l’action des processus d’auto-organisation découlant de l’interaction des cellules entre-elles et leur environnement.

Visant entre 500 000 à 1 million d’euro de chiffre d’affaire pour 2017, la start-up bordelaise prépare une nouvelle levée de fond de 4 à 6 millions d’euros en fin d’année pour accélérer son développement. En septembre 2016, Poietis annonçait un partenariat majeur avec le géant du cosmétique l’Oréal visant à reproduire des follicules pileux humains.