Accueil » Marché de l'impression 3D » BCN3D s’envole vers le cloud en s’emparant de la plateforme d’impression 3D Astroprint

BCN3D s’envole vers le cloud en s’emparant de la plateforme d’impression 3D Astroprint

BCN3D s'envole vers le cloud en s'emparant de la plateforme d'impression 3D Astroprint

BCN3D, le spécialiste espagnol des imprimantes 3D de bureau professionnelles, vient de franchir un cap important de son histoire. Celui qui avait commencé il y a 10 ans par la vente de machines RepRap pour devenir ensuite l’un des premiers fabricants à proposer des extrudeurs indépendants, vient de mettre la main sur l’un des principaux services de Cloud d’impression 3D : l’américain AstroPrint. L’acquisition dont ignore encore le montant, place l’entreprise barcelonnaise en position de force par apport à ses concurrents. Markforged (Digital Forge) et tout récemment Zortrax (inCloud), comptent en effet parmi les rares fabricants d’imprimantes 3D de bureau à disposer de plateformes cloud.

Créé en 2014 à San Diego par 3DaGoGo, AstroPrint est un système d’exploitation hébergé dans le Cloud et une interface d’applications, qui permet de mieux gérer le processus d’impression 3D. Grâce cet outil de gestion, une entreprise est en mesure par exemple de gérer plusieurs imprimantes 3D simultanément, ou planifier des impressions à la chaîne à partir de n’importe quel appareil compatible avec le Web. Le Cloud c’est aussi la possibilité de lancer des impressions spécifiques à distance, mais aussi de consulter l’historique des impressions tout en vérifiant l’état actuel de la machine donnée sans avoir à s’en approcher. Quant aux modèles prêts à être imprimer, ils peuvent être téléchargés directement sur l’imprimante sélectionnée.

En mettant la main sur AstroPrint, BCN3D accède par la même occasion à plus de 210 000 utilisateurs issus de 130 pays, enregistrés à ce jour sur la plateforme. En moyenne, ce sont pas moins de 2 000 imprimantes 3D qui seraient connectées simultanément à leur réseau. De quoi dixit le fabricant espagnol explorer des « opportunités de croissance inorganique », mais aussi le développement de l’Industrie 4.0 dans un avenir proche.

« L’intégration de la technologie d’AstroPrint dans le cloud BCN3D sera sans aucun doute bénéfique pour le développement de l’industrie 4.0… »

logiciel astroPrint

Le CEO de BCN3D Xavier Martínez Faneca

Le CEO de BCN3D Xavier Martínez Faneca

Le rachat d’une entreprise telle que celle d’AstroPrint, ne laisse en effet guère de doutes quant aux ambitions de BNC3D qui laisse entendre vouloir dépasser le marché du prototypage rapide, pour s’ouvrir plus grandes les portes du marché manufacturier. Car si pour le moment l’impression 3D ne représente qu’une infime partie de cette industrie, soit environ 5 milliards de dollars, ils sont beaucoup à penser que ce marché va exploser dans les années à venir. Le Cloud, tout comme l’internet des Objets, de l’intelligence artificielle, du Big Data ou de la réalité augmentée, constituent on le sait l’une des composantes clés de l’automatisation de l’impression 3D et sa réussite dans l’industrie 4.0.

« L’intégration de la technologie d’AstroPrint dans le cloud BCN3D sera sans aucun doute bénéfique à la fois pour ses clients et pour le développement de l’industrie 4.0 dans un avenir proche et au-delà. » confirme le fabricant espagnol. « Nous considérons qu’il s’agit d’un nouveau chapitre dans notre quête pour offrir la meilleure solution possible à nos clients, tant sur le plan matériel que logiciel. Nous sommes certains que l’acquisition d’une entreprise possédant une telle expertise dans ce domaine servira à renforcer notre profil d’impression BCN3D à son plein potentiel, et que la fusion de nos équipes entraînera sans aucun doute d’innombrables avantages.»

Pour l’heure BCN3D explique vouloir maintenir AstroPrint comme une plateforme indépendante, tout en continuant à développer de nouvelles fonctionnalités pour sa base d’utilisateurs. L’ensemble de l’équipe d’ingénierie logicielle d’AstroPrint sera utilisée par l’entreprise espagnole pour les développements futurs afin de créer de tout nouveaux produits « jamais vus auparavant dans le secteur de l’impression 3D ». La fusion des deux équipes logicielles sera dirigée par le cofondateur et directeur technique Daniel Arroyo, qui assumera désormais le rôle de directeur des logiciels de BCN3D.

Alexandre Moussion