B-VELTA : une imprimante 3D delta française à moins de 1000 €

imprimante 3D B-VELTA

Véritables accélérateurs de projets, les plateformes de crowdfunding restent des solutions de financement très prisées par les fabricants d’imprimantes 3D. Alors que des centaines de machines ont déjà vu le jour par ce biais, une certaine B-Velta connait actuellement un grand succès sur ulule. Imaginée par VELTA3D, start-up française basée dans le Maine Loire, cette nouvelle imprimante 3D Made In France porte de belles promesses.

« Pour la B-VELTA, conception et design ont été revus pour imaginer une évolution des deltas autonomes »

Son géniteur, Cédric, électronicien de 35 ans doté d’une solide expérience dans la conception machines et logiciels, voulait une imprimante 3D Delta grand format, à la fois robuste et facile à utiliser. « La conception classique d’une delta représente de nombreuses lacunes. Pour la B-VELTA, conception et design ont été revus pour imaginer une évolution des deltas autonomes. Le produit résultant est plus sûr, plus robuste et plus facile à utiliser. » Explique t-il.

Dotée d’un châssis renforcé en aluminium et de profilés, la B-Velta affiche 13 kg à la pesée pour un gabarit de 750 mm x 380 mm. Parmi ses nombreux atouts, son volume de fabrication au dessus de la moyenne soit ⌀230×305 mm, pour une résolution de 50 microns et une vitesse d’impression pouvant atteindre les 300 mm/s. Equipée d’un plateau chauffant, l’imprimante est compatible avec de nombreux filaments (1,75 mm) dont le PLA, l’ABS, le PET, le PETG, WOOD…

La B-Velta se distingue aussi par ses fonctionnalités. Conçue comme une imprimante 3D plug and play « pro et autonome », elle est opérationnelle dès la sortie du carton. Il suffit alors d’appuyer sur un seul et même bouton pour lancer l’impression. En outre l’imprimante dispose d’une fonctionnalité Stop & Reprint permettant de mettre le travail en pause ou de reprendre après une coupure de courant. Grâce à son capteur de filament, la B-Velta s’arrête aussi lorsque le consommable vient à manquer. Le caractère silencieux de la machine est également mis en avant, grâce à ses moteurs pilotés par une puce TMC2100.

A 33 jours restants, VELTA3D a déjà atteint 60 % de ses objectifs, soit 8305 € collectés sur 13 700 €. Les contributeurs peuvent acquérir la B-VELTA à partir de 780 € au lieu de 980 €. En faisant un don de 5 €, les participants ont la possibilité de participer à un tirage au sort pour remporter une machine. Les premières livraisons sont annoncées pour janvier 2018.

JE PARTAGE !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn