Siemens signe un partenariat pour développer les premiers avions imprimés en 3D du MENA

siemens s'associe à la compagnie aérienne Etihad Airways pour faire de l'impression 3D

Confirmant les prévisions économiques et l’énorme potentiel de la fabrication additive dans le secteur aéronautique, le géant de l’ingénierie Siemens, le spécialiste des aérostructures Strata Manufacturing PJSC et la compagnie aérienne Etihad Airways, ont signé un partenariat visant à développer des solutions d’impression 3D pour la production de composants intérieurs d’avions pour la compagnie aérienne. En s’associant les trois sociétés entendent ainsi améliorer la conception des aéronefs et de leurs composants structurels.

« Le plus grand défi pour l’utilisation de pièces imprimées 3D est la certification »

L’utilisation de pièces d’aviation imprimées en 3D mais surtout certifiées, constituerait une première pour Etihad Airways, mais aussi pour les Émirats Arabes Unis et le Moyen-Orient. « Le plus grand défi pour l’utilisation de pièces imprimées 3D pour l’aviation est la certification, et nous sommes prêts à y faire face et à en faire une réalité. Etihad Airways Engineering s’appuiera sur son expertise et son agrément majeur en matière de certification de conception pour concevoir et certifier la première pièce imprimée en 3D pour cabines d’avion aux Émirats Arabes Unis. »

Chacun des membres du consortium occupera un rôle bien déterminé dans le projet, selon son expertise. Ainsi Siemens AG sera en charge de la partie matériaux, Etihad Airways Engineering certifiera les pièces imprimées en 3D, et Strata Manufacturing PJSC responsable de l’impression 3D.

« Nous voyons de grandes opportunités pour l’impression 3D »

Pour Etihad Airways, la fabrication additive offre de nombreux avantages par apport aux solutions traditionnelles. Non seulement la compagnie pourra produire des pièces plus complexes et optimisées (optimisation topologique), mais aussi réduire ses coûts et temps de fabrication. La flexibilité de conception de l’impression 3D, permettra également à l’entreprise d’améliorer et d’adapter ses designs plus rapidement qu’avec les techniques classiques.

« Nous voyons de grandes opportunités pour l’impression 3D, que nous considérons comme un élément disruptif dans la fabrication, et que nous nous attendons à voir jouer un rôle clef dans un paysage industriel mondialement concurrentiel, de plus en plus digitalisé au Moyen-Orient », a expliqué Assem Khalaili, Vice President Industry Customer Services chez Siemens au Moyen-Orient. « Il s’agit d’une technologie hautement pertinente pour le développement d’un paysage économique de plus en plus digitalisé et diversifié, dans un large éventail de secteurs. »

Si le projet pilote est concluant, Siemens et Strata réfléchiront à une feuille de route commune sur trois ans visant à développer davantage les technologies de fabrication d’additive dans le secteur aéronautique du MENA (Middle East and North Africa : région Moyen-Orient et Afrique du Nord), notamment via un programme de formation pour les citoyens des EAU, qui aidera à intégrer et déployer davantage l’impression 3D dans le pays et à l’étranger.