Vitae Industries : des médicaments imprimés en 3D en 10 minutes

médicaments imprimés en 3d

Illustrant l’impact naissant de l’impression 3D dans le domaine de la pharmacologie, la société américaine Vitae Industries a récemment dévoilé une imprimante 3D capable d’imprimer des médicaments sous la forme de comprimés ou de gommes. Spécialisée dans les solutions pharmaceutiques personnalisées, l’entreprise basée à Rhode Island a développé un système d’impression 3D baptisé AutoCompounder 3D. Mesurant 600 x 600 x 600 mm, l’imprimante 3D est capable d’imprimer des médicaments en trois fois moins de temps que les techniques traditionnelles, de quoi faciliter le travail des préparateurs en pharmacie. « Avec Vitae, vous aurez hâte de fabriquer des comprimés et des gommes et vous aurez l’impression d’avoir un technicien supplémentaire pour le prix d’un dispositif de remplissage de gélules. » Commente Vitae Industries.

Avec son système d’impression 3D, Vitae Industries nourrit des ambitions plus importantes encore, notamment celui de fabriquer des médicaments avec des dosages personnalisés adaptés aux profils des patients. Les pharmaciens pourraient ainsi produire en une seule fois plusieurs médicaments dans une seule pilule pour simplifier la prise de médicaments pour les patients. « Les mélangeurs conventionnels de taille industrielle, qui peuvent personnaliser les médicaments et les dosages pour des patients individuels, sont trop chers pour la plupart des pharmacies. » Explique Vitae Industries.

imprimante 3d pour médicament

Assez simple, le fonctionnement de l’AutoCompounder 3D se déroule en trois étapes : l’utilisateur doit d’abord mélanger son principe actif à un excipient fourni par Vitae Industries, remplir la cartouche, entrer la dose et la quantité à produire et enfin lancer la fabrication. Non seulement l’impression ne prend pas plus de 10 minutes, mais la machine s’auto-nettoie. Mieux encore, le système peut vérifier également les doses après fabrication, de sorte que les patients peuvent être assurés qu’aucun médicament étranger ne se retrouve dans leur apport quotidien.

La solution développée par Vitae Industries a déjà attiré de nombreux investisseurs, parmi lesquels BoxGroup, Techstars et Lerer Hippeau Ventures pour un total de 2 millions €. La société peaufine actuellement son imprimante 3D avec une poignée de pharmaciens. Annoncée pour l’année prochaine, l’AutoCompounder 3D sera vendue 5000 €. Des frais d’abonnement mensuels supplémentaires seront facturés pour la maintenance et les mises à jour logicielles.

Fabriqué par Aprecia Pharmaceuticals Co, le SPRITAM® lévétiracétam est le premier médicament imprimé en 3D à avoir été approuvé par la FDA (Federal Drug Administration).

comprimés imprimés en 3d

JE PARTAGE !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn