L’US Air Force utilise l’impression 3D pour ses sièges de toilette

us air force fait appel à l'impression 3D

La fabrication additive gagne du terrain dans tous les domaines, y compris celui de l’industrie de la défense. De l’armement aux pièces de réparations, en passant par la nourriture, les armées du monde entier ont compris les bénéfices qu’elles pouvaient tirer de cette technologie pour réduire les coûts de maintenance, y compris sur des accessoires du quotidien à usage militaire.

La toute puissante US Air Force vient d’en faire l’éclatante démonstration. La branche aérienne des forces armées aériennes des Etats-Unis a en effet révélé avoir utilisé l’impression 3D pour diminuer les coûts astronomiques de sièges de toilette équipant son C-5 Galaxy, un vieil avion cargo de 45 ans.

En raison de l’arrêt de leur production, leur remplacement aurait coûté pour chacune la somme exorbitante de 10 000 $. En faisant appel à l’impression 3D, leur fabrication a été ramenée à seulement 300 $, soit une économie de 9 700 $ pour l’US Air Force. Dans une interview donnée à Defense One, Will Roper, directeur des bureaux des capacités stratégiques du Département de la Défense américain a déclaré : « Je veux obtenir des pièces que nous ne pouvons pas obtenir ailleurs. En ce moment, nous nous intéressons particulièrement aux pièces pour les avions construits il y a des décennies. »

32 000 $ pour remplacer 25 tasses à café

avion cargo C-5 Galaxy

toilettes imprimées en 3D pour un avion cargo

L’US Air Force envisage d’exploiter l’impression 3D pour reproduire toute sorte objets hors d’usage dont la production n’a plus cours. La base aérienne de Travis en Californie a ainsi imprimé des poignées pour des tasses de café. Il s’agit de tasses très spéciales équipées de résistances pour maintenir la température de la boisson, et capables de rester à leur emplacement pendant les turbulences dans les avions cargos et les bateaux de ravitaillement.

Rien que depuis le début de l’année, l’US Air Force avait déjà dépensé pas moins de 32 000 $ pour remplacer 25 tasses à café. Une faiblesse au niveau de la poignée entrainait régulièrement de la casse pendant les largages. L’impression 3D et un nouveau design ont permis de créer une forme arrondie plus résistante. Le coût d’une poignée a ainsi été ramené à seulement 50 cents contre 1200 $ auparavant.

L’industrie de la défense s’intéresse aussi de très près aux bénéfices de l’impression 3D dans le domaine médical. Loin de toute science-fiction, l’armée française finance ainsi un projet de bioimpression pour soigner ses grands brûlés.