Bientôt des filaments que l’on pourra sculpter après impression !

filament argile impression 3d

L’impression 3D est un procédé de fabrication dont l’essentiel de la conception a lieu en amont. Une fois l’objet imprimé, exceptées quelques légère finitions de surface, il n’est plus possible d’apporter de modifications. Cette phase de conception parfois qualifiée de sculpture numérique, s’oppose donc aux techniques artisanales qui consiste à sculpter l’objet directement dans la masse.

Partie de ce constat, Adam Beane Industries, studio américain spécialisé dans la sculpture traditionnelle, a développé des filaments qui pouraient être sculptés après impression. Développés à partir de cires à sculpter dénommées Cx5 et Cx5s, ces filaments se destinent à remplacer l’argile. Selon la compagnie, il suffirait de chauffer la pièce à 125° F (lampe ou encore four à micro-onde) pour rendre le matériau malléable.

« En tant que sculpteur professionnel, il me fallait un matériau que je puisse utiliser du début à la fin »

« Il existe plusieurs matériaux pour l’usinage, la sculpture, le moulage et le polissage. Je voulais donc un matériau qui puissent tout faire, y compris le revêtement de grandes structures en mousse. En tant que sculpteur professionnel, il me fallait un matériau que je puisse utiliser du début à la fin, au lieu d’avoir à le changer pour obtenir le niveau de détail que je désirais dans la pièce finie. Les limites des argiles, des cires et des matières plastiques m’a amené à commencer à expérimenter des nouvelles formulations. » A déclaré Adam Beane dans une interview.

Présentés comme comme naturels et non-toxiques, ces filaments composites présentent deux avantages : la possibilité de rajouter des détails, mais aussi de supprimer les défauts d’impression. La différence entre Cx5 et Cx5s se situe au niveau de leur malléabilité, le premier étant plus dur que le second.

Contrairement à l’argile traditionnel qui nécessite d’être cuite au four pour durcir, le matériau développé par Adam Beane durcit à l’air libre. Si la société n’a pour le moment fourni aucune autre précision d’ordre technique (température d’extrusion, diamètre buse…), les filaments sont annoncés pour la fin d’année.