Spider Dress : la robe araignée qui vous protège

spider dress

Le CES 2015 qui aura lieu du 6 au 9 janvier à Las Vegas, sera l’occasion de découvrir une robe pour le moins originale. Baptisée Spider Dress 2.0 (robe araignée), cette tenue i-tech que l’on doit à la styliste roboticienne Anouk Wipprecht, fait suite à sa Synapse, une robe capable d’interagir avec les pensées de celui qui la porte. Cette nouvelle création s’appuie sur la puce Edison d’Intel qui équipait cette dernière pour détecter les signaux biologiques de son utilisatrice. En effet, des capteurs respiratoires permettent de savoir si celle-ci se sent menacée.

Lorsque quelqu’un s’approche de trop près, les 6 pattes d’araignée fixées sur le épaulettes se déploient alors pour protéger son espace personnel. Une idée qui est venue à la designer alors qu’elle jouait à Limbo, un jeu vidéo mettant en scène une araignée géante. Un premier prototype conçu avec l’ingénieur Daniel Schatzmayr avait alors vu le jour en 2012 mais celui-ci n’avait pas encore cette capacité d’interaction.

mygale

Les mouvements de la robe mécatronique ont quant à eux été inspirés des parades territoriales de l’Errante du Brésil, une mygale réputée pour ses longues pattes et son agressivité. C’est la société Matérialise qui s’est chargée d’imprimer la robe, en utilisant le frittage laser comme procédé d’impression 3D et de la poudre de polyamide de type PA12 comme matériau. Coté modélisation, le logiciel Magics a permis d’élaborer et de vérifier la structure géométrique complexe de la pièce. Pour le corset Anouk Wipprecht a fait appel au développeur autrichien Philip H. Wilck du Studio Palermo.

« Les solutions de conception du matériel sont parfaitement intégrées dans l’esthétique élégante de la robe »

Embarqué sous linux et programmé sous Python, le système permet à la robe de se mouvoir sous 12 états comportementaux différents grâce à deux contrôleurs servo Mini Maestro de Pololu. La designer a également confié avoir travaillé avec des servomoteurs dynamixel XL-320 de Robotis et 20 engrenages métal Servo 939MG.

« Les solutions de conception du matériel sont parfaitement intégrées dans l’esthétique élégante de la robe. La surchauffe n’est pas un problème car la puce Edison est intégrée dans un composant à l’arrière de la pièce où il est refroidi à partir du corps. Les fils entrent par des plugs et sont enfilés dans la structure intérieure de la pièce. Les capteurs sont également intégrés dans la robe, donc pas de bandes adhésives pour gâcher votre look d’araignée. »