dp polar invente l’impression 3D rotative à grande vitesse

imprimante 3D AMPolar i2

Un nouveau système de fabrication additive particulièrement novateur a récemment été dévoilé par une jeune pousse allemande du nom de dp polar. Appelée AMPolar i2, cette machine étonnante conçue pour la production à l’échelle industrielle, utilise une plate-forme de fabrication rotative qui lui permettrait de produire simultanément des pièces jusqu’à 20 fois plus rapidement que les techniques d’impression 3D classiques. Grâce à sa technologie propriétaire dénommée High-Speed Rotative AM Process (HSR), la AMPolar i2 est capable d’imprimer ses pièces en un seul passage sur une zone de construction extrêmement large de 2 mètres carrés, soit un volume de construction de 700 L pour une largeur d’impression max de 420 mm. Il s’agirait d’un record pour une imprimante à jet d’encre.

Si la machine utilise un procédé bien connu – l’impression 3D à jet de matière – son système de mouvement est en revanche très inhabituel. Contrairement à la plupart des imprimantes 3D classiques qui reposent sur un système de mouvement cartésien traditionnel XYZ, l’AMpolar i2 utilise un grand disque rotatif comme plate-forme de construction. Pendant que la surface de fabrication tourne sur elle même, une tête d’impression munie de plusieurs buses à jet d’encre haute résolution se déplace sur l’axe Z pour déposer sélectivement la résine photopolymère, qui est ensuite solidifiée à l’aide d’une source lumineuse.

L’imprimante propose deux modes de production différents, un mode PM pour faire du prototypage à grande vitesse, et PM pour la production en série. « AMpolar® i2 fournit un rendement inégalé de pièces imprimées par unité de temps, ce qui permet une réduction significative des coûts par pièce. » Explique le constructeur.

imprimante 3D dp polar

Outre sa capacité à déposer rapidement de la matière, la technologie à jet de matière HSR présente aussi l’avantage de permettre des impressions multi-couleurs et matériaux. dp polar s’est associée à ALTANA AG, une société leader de produits chimiques de spécialité, pour développer trois types de matériaux : Cubic Ink® Tough, une matière polyvalente pour le prototypage et les pièces fonctionnelles à contraintes modérées, Cubic Ink® Flexible pour les applications qui nécessitent un étirement ou une compression, et Support Cubic Ink®, un matériau de support soluble de haute résolution pour les formes complexes. « Pas de produits chimiques ni de traitements mécaniques supplémentaires. » indique le fabricant. « Nous permettons un flux de travail fluide et hautement productif avec un temps de post-traitement réduit jusqu’à 50% sans risque supplémentaire d’endommager les pièces finies ». Chacun de ces matériaux est disponible dans des couleurs transparentes et variées.

L’autre caractéristique très intéressante de la AMPolar i2, c’est aussi son système « pick and place ». Il serait possible de stopper le processus de fabrication, placer un composant à l’intérieur comme de l’électronique, puis de reprendre l’impression 3D pour recouvrir le composant intégré. « La coopération extrêmement étroite entre l’ingénierie mécanique, le développement de machines et le développement de matériaux permet de développer des solutions individuelles pour nos clients et leurs besoins spécifiques », commente le Dr Petra Severit, Chief Technology Officer d’ALTANA AG. « Dans le développement de matériaux, nous nous concentrons sur nos compétences de base et en même temps nous élargissons le spectre d’application de nos solutions dans le domaine très innovant de l’impression 3D. »

D’ores et déjà disponible l’AMPolar i2 est proposée à partir 500 000 € selon les options choisies.

matériaux dp polar