Le TCT dévoile son HALL OF FAME de l’impression 3D

« Distinguer les personnes ayant apporté une contribution importante, et durable au secteur des technologies 3D… »

L’impression 3D a désormais son Hall Of Fame ! D’origine nord américaine, cette pratique qui consiste à honorer des individus ayant réalisé des choses majeures dans leurs domaines respectifs, a été reprise par le TCT Group pour introniser les personnes qui ont eu l’impact le plus important dans l’impression 3D. Ainsi à l’occasion du 22ème salon TCT Show, le TCT Group a dévoilé les noms des cinq premières personnes entrant dans son Hall of Fame : Adrian Bowyer (Fondateur du projet RepRap) Scott Crump (Inventeur du FDM), Chuck Hull (Inventeur de la stéréolithographie), Hans Langer (fondateur d’EOS ) et Fried Vancraen (Fondateur de Materialise).

Pour la première fois, un panel d’experts, d’analystes, de journalistes et d’universitaires indépendants ont choisi par vote public les nominés. Responsable contenu de TCT Group, James Woodcock explique : « Nous avons créé le TCT Hall of Fame pour distinguer les personnes ayant apporté une contribution importante, et durable au secteur des technologies 3D. Après un processus rigoureux de nomination et d’élection s’appuyant sur les informations communiquées par notre comité d’experts consultatif et sur un vote public libre et ouvert, nous sommes enchantés de compter le Docteur Hans J. Langer parmi les premiers membres de notre Hall of Fame. »

« RepRap a déclenché un mouvement qui a jeté l’impression 3D dans la conscience populaire »

Adrian Bowyer

Le premier intronisé est le célèbre Dr Adrian Bowyer. Ingénieur et mathématicien britannique, il est à l’origine du fameux projet RepRap (Replicating Rapid Prototyper) consistant à fabriquer une imprimante 3D capable de s’autorépliquer, en reproduisant la plupart de ses pièces. Né en 2005 à l’Université de Bath au Royaume-Uni, ce projet est aujourd’hui supporté par une communauté internationale de makers passionnés. Le premier modèle dénommé RepRap Darwin a vu le jour en 2007. Le Dr Bowyer s’est retiré de l’enseignement en 2012 pour se concentrer sur le Projet RepRap et son entreprise, RepRapPro Ltd qui a fermé ses portes début 2016. « RepRap a déclenché un mouvement qui a jeté l’impression 3D dans la conscience populaire comme aucun autre. Sans RepRap, il est peu probable que nous aurions eu la couverture médiatique qui a inspiré des conseils à l’échelle mondiale pour explorer de nouvelles technologies de fabrication et écouter leurs ingénieurs ! » A déclaré le TCT.

« Son brevet de stéréolithographie est l’un des plus anciens enregistrés »

Chuk Hull

Le deuxième nominé est l’américain Chuk Hull, l’un des pères de l’impression 3D. Il est à l’origine de la toute première imprimante 3D : la SLA-250 lancée en 1988 par son entreprise 3D Systems. Comme le nom de cette machine le suggère, le procédé d’impression 3D utilisé est la stéréolithographie, une technologie brevetée le 8 août 1984, soit trois semaines après qu’un brevet similaire ait été déposé par les français Alain le Méhauté, Olivier de Witte et Jean Claude André. 3D Systems est également à l’origine du format STL (Standard Tesselation Language), le format de fichier aujourd’hui le plus utilisé en impression 3D. « Son brevet de stéréolithographie est l’un des plus anciens enregistrés pour les technologies que nous les reconnaissons aujourd’hui et la société qu’il a fondée, 3D Systems, a été à l’avant-garde des technologies additives depuis 1986. Toujours un leader actif et inventeur dans 3D Systems, Chuck continue d’avoir un impact sur l’industrie, il a joué un rôle déterminant dans la création. »

« Hans a apporté une contribution essentielle au développement du secteur de la fabrication additive »

Hans J. Langer

Le troisième à inscrire son nom au panthéon de l’impression 3D est l’allemand Hans J. Langer. En 1989, il fonde EOS, société basée en Allemagne à l’origine la technologie SLS. (Selective Laser Sintering). Par la suite, l’entreprise est devenue un des pionniers du domaine, notamment pour l’impression 3D industrielle sur métaux et polymères. Le Docteur Langer participe par ailleurs activement à la direction de plus d’une dizaine d’entreprises et il a joué un rôle primordial dans divers développements technologiques, dont les premières techniques de fusion laser métallique et de fabrication additive. « À travers son réseau d’activités commerciales – dont EOS et SCANLAB -, Hans a apporté une contribution essentielle au développement du secteur de la fabrication additive tel que nous le connaissons. J’ai eu la chance de pouvoir l’entendre raconter lui-même son histoire. Par son courage, son professionnalisme et son sens des affaires, il mérite pleinement d’être l’un des premiers à entrer au TCT Hall Fame« , ajoute J. Woodcock.

« Chaque candidat est un pionnier avec une contribution illustre à la construction de cette industrie »

Scott Trump

Le quatrième intronisé est l’américain Scott Trump, co-fondateur (avec sa femme Lisa) du géant Stratasys, aujourd’hui leader mondial de l’impression 3D. En 1989, un an après la création de l’entreprise, il dépose le brevet du procédé FDM (Fused Deposition Modeling), cette technologie qui donnera plus tard naissance aux imprimantes 3D personnelles. Crump a été PDG de l’entreprise pendant 25 ans jusqu’à la fusion de l’entreprise avec Objet Ltd. en 2012. Crump est actuellement Chief Innovation Officer, siège au conseil d’administration de Stratasys et est président du comité exécutif Stratasys. « Je suis honoré d’être choisi parmi la liste des candidats prestigieux et intronisé au Hall Of Fame.» A déclaré Scott Trump. « Chaque candidat est un pionnier avec une contribution illustre à la construction de cette industrie. Bien que l’industrie ait 30 ans, je crois que nous sommes juste au début d’un âge d’or de la fabrication, avec des opportunités importantes dans la production de prototypes, d’outils de fabrication et de produits finis. Il existe un énorme potentiel dans les applications pour l’aérospatiale, l’automobile et la santé, pour n’en nommer que quelques-uns. AM autorise la prochaine révolution industrielle. »

« Ils ont fait des contributions fantastiques au développement et au déploiement créatif de la fabrication d’additive »

Fried Vancraen

Le dernier entrant est Fried Vancraen, le fondateur et PDG de Materialise. Basée à Louvain en Belgique cette société fondée en 1990 est le plus grand service d’impression 3D d’Europe. Dotée d’un parc machines composée de plus de 150 imprimantes 3D industrielles basées sur différentes technologies, Materialise est également un fournisseur leader dans les logiciels d’impression 3D. Vancraen a été l’une des premières personnes à imaginer les possibilités en matière de personnalisation de masse et de fabrication à la demande que l’impression 3D pouvait offrir. « Tout d’abord, je tiens à féliciter mes collègues: Adrian, Chuck, Hans et Scott. Ils ont fait des contributions fantastiques au développement et au déploiement créatif de la fabrication d’additive. Grâce au positionnement de Materialise, nous avons pu travailler avec chacun d’entre eux à travers des partenariats, des co-créations et de nombreuses collaborations fructueuses« , a déclaré Fried Vancraen. « La chose la plus importante que j’ai appris dans mes 27 ans dans cette industrie est que, si nous voulons utiliser l’impression 3D pour vraiment changer le monde pour le mieux, nous ne pouvons jamais y aller seul. C’est pourquoi les cinq personnes honorées hier soir ne doivent pas être considérées comme des individus exceptionnels, mais comme représentants d’une grande communauté qui a fait de bonnes choses ensemble. »