Materialise fournit des pièces imprimées en 3D pour Airbus

A350_XWB

Dans une annonce faite ce mardi 17 novembre, Materialise, société belge spécialisée dans l’impression 3D, a déclaré qu’elle produisait désormais des pièces plastiques destinées à l’Airbus A350 XWB. Considérée comme l’un des leaders mondiaux du service d’impression 3D, la société a obtenu en avril dernier les certifications EN9100 et EASA 21G, lui permettant aujourd’hui de fabriquer des pièces de série pour l’aéronautique. L’A350 XWB est un long courrier de toute dernière génération, doté des technologies et des innovations les plus avancées en termes d’aérodynamique, de matériaux légers et de systèmes avion. Avec une consommation de 25% inférieure, et des normes de conforts élevés pour les passagers, l’A350 XWB est l’appareil le plus récent de la famille gros porteur Airbus.

« Airbus comprend et apprécie les avantages de l’impression 3D – ou plus précisément de la fabrication additive (AM en anglais: Additive Manufacturing) – pour ce qu’elle peut apporter aux gros-porteurs les plus modernes tels que l’A350 XWB. En outre, avec l’un des programmes d’essais les plus complets développés pour un avion de ligne, l’utilisation de l’AM pour des pièces finies envoie un signal fort quant à la fiabilité et la qualité de la fabrication additive aujourd’hui  » a déclaré Bart Van der Schueren, vice-président exécutif de la production chez Materialise.  « Depuis 25 ans, Materialise a travaillé pour améliorer la fabrication additive à travers une offre de logiciels de plus en plus sophistiqué et une usine qui fabrique des pièces qui répondent aux besoins les plus exigeants de l’industrie, y compris les soins de santé, les secteurs de l’automobile et de l’aérospatiale . Nous sommes très fiers aujourd’hui de fournir à Airbus des pièces finies pour voler.  »

Airbus a commencé le développement et la certification de l’impression 3D en 2013 avec Stratasys. A ce jour ce dernier lui a déjà fourni plus de 1000 pièces fabriquées sous cette technologie. Les pièces sont imprimées dans un thermoplastique dénommé ULTEM 9085, pour des applications à l’intérieur des avions. Comparées aux pièces conventionnelles, celles-ci présentent l’avantage d’être plus résistantes et légères. L’impression 3D permet également de réduire très significativement les délais et les coûts de fabrication de l’avionneur.