AddUp : le leader français de l’impression 3D métallique dévoile sa dernière née FormUp 200

Nouveau système de fabrication additive métallique FormUp® 200 d'AddUp

Nouveau système de fabrication additive métallique FormUp® 200 d’AddUp

Alors que vient de s’ouvrir aujourd’hui le Formnext 2019, le plus grand salon européen de la fabrication additive, les annonces commencent à pleuvoir chez les constructeurs. L’un des premiers à dégainer est le français AddUp. Leader de l’impression 3D métal en France, notamment suite au rachat de son compatriote BeAM, la joint-venture créée par Michelin et le groupe Fives annonce l’élargissement de sa gamme FormUp®, avec l’arrivée d’un certaine FormUp® 200.

Reprenant les mêmes caractéristiques de précision, de productivité et de sécurité que son aînée FormUp® 350, la dernière née du fabricant français dispose d’un volume de production adapté aux pièces de petites et moyennes dimensions. AddUp annonce des plateformes porte-pièces de 225 mm de diamètre, pour une course verticale de 280 mm, soit un volume total de production de 11 litres environ.

Grâce à son côté modulable, une caractéristique héritée de la FormUp® 350, la machine est disponible avec trois dispositifs d’étalement différents : rouleau, racleur ou brosses. Ainsi il est possible de s’adapter à toutes les granulométries de poudres métalliques, des plus fines aux plus grosses. La FormUp® 200 ce sont aussi des options inédites pour ce type de machines, avec notamment la possibilité d’installer un « module poudre autonome » en remplacement du module poudre atmosphérique. Ce module permet une régénération de la poudre en continu, par un système de tamisage automatique, offrant ainsi la possibilité de lancer des productions en série sans risque de rupture d’approvisionnement.

« Ces caractéristiques d’ouverture, associées au dispositif d’étalement par rouleau qui offre une régularité et une homogénéité incomparable du lit de poudre, permettent aux utilisateurs d’envisager tous types de travaux portant sur l’optimisation du procédé ou l’amélioration de la qualité des pièces (propriétés métallurgiques et états de surfaces). » Explique AddUp dans un communiqué.

Une machine qui répond aux besoins des industriels à la recherche de productivité

technicien AddUp

Equipé par défaut d’un plateau chauffant jusqu’à 100 °C, le nouveau système est également disponible dans une version haute température du plateau, capable d’atteindre 200 °C. Les contraintes thermiques dans les pièces peuvent ainsi être réduites. Enfin, la FormUp® 200 peut être livrée avec un module de visualisation du procédé, qui permet de remonter des données sur l’interface de la machine ou à distance grâce à différentes caméras (spectre visible et infrarouge).

La nouvelle FormUp® 200 répond aux besoins des industriels à la recherche de productivité, grâce à son système de mise en couche bidirectionnel ultrarapide qui réduit les temps non productifs. Elle présente également un système de filtration et de passivation des fumées à décolmatage automatique, dont les filtres présentent une durée de vie de l’ordre d’une année (contre quelques dizaines d’heures pour les systèmes de filtration classiques). Enfin, son système d’approvisionnement en poudre permet un rechargement sans interruption de production. Ce système a fait l’objet d’études ergonomiques pour être manipulé sans effort par les opérateurs.

Grâce au caractère ouvert de sa conception, la FormUp® 200 est en outre compatible avec tous types de poudres, ce qui devrait intéresser les laboratoires et les centres de recherches. Les utilisateurs ne sont pas contraints dans le choix de leurs fournisseurs de matières premières et se prête particulièrement au développement de nouveaux matériaux.

Fondée en avril 2016 sous le nom de Fives Michelin Additive Solutions, AddUp a depuis racheté plusieurs spécialistes (dont BeAM et Polyshape) mais aussi investit sur l’ensemble de la filière, notamment en créant des plateformes d’accompagnement dédiées à la valorisation de la fabrication additive. Parmi elles citons notamment ADDILYS, une plateforme qui vise à mettre à disposition des industriels des solutions globales pour la fabrication des outillages, Famergie qui a été créée pour développer des technologies d’impression 3D dans le secteur de l’énergie, ou encore la société de conseil Printsky spécialisée dans la fabrication additive pour l’aéronautique.