AddUp annonce le rachat de l’alsacien BeAM, spécialiste de l’impression 3D métal

AddUp rachète le spécialiste de l'impression 3D métal BeAm

En témoignent le rachat de Phenix Systems par le géant américain 3D Systems en 2013, mais aussi Phidias (Prodways) sauvé in extremis par le Groupe Gorgé cette même année, nos fleurons nationaux attisent les convoitises. Sur ce marché très concurrentiel de l’impression 3D métal, l’inquiétude est d’autant plus de mise que les fabricants français se comptent sur les doigts d’une main (Addup, BeAm et Prodways). Ces trois fournisseurs doivent non seulement composer avec le leadership des géants américains Stratasys et 3D Systems et l’allemand EOS mais aussi faire face à l’arrivée de nouveaux entrants tels que GE et HP.

C’est donc avec un certain soulagement lorsque le nom du français AddUp figure dans l’annonce de rachat de la pépite alsacienne BeAM. Dans un communiqué publié ce matin, AddUp, joint-venture créée en 2015 par Fives et Michelin, et constructeur de machine de fabrication additive métallique, a annoncé l’acquisition de la société BeAM, basée à Strasbourg. Créé en 2012 avec des filiales à Cincinnati et Singapour, BeAM est un fabricant français de machines industrielles de fabrication additive métallique utilisant la technologie DED et dispose de nombreux clients en France et à l’étranger notamment dans les secteurs de l’aéronautique, de la défense et de l’énergie.

Spin-off de l’IREPA Laser Strasbourg, BeAM a développé une technologie d’impression 3D métal par fusion directe par projection de poudres, qui permet de créer un objet complet, de réparer ou d’améliorer une pièce existante. L’acquisition à 100% de BeAM permet à AddUp d’élargir son portefeuille de technologies de fabrication additive métallique pour mieux répondre aux besoins de ses clients et de renforcer sa couverture géographique mondiale.

La technologie DED de BeAM est complémentaire à celle de la fusion sur lit de poudre (LBM) maitrisée par AddUp et couvre des segments de marchés spécifiques notamment celui des grandes pièces fines et complexes, le marché de la réparation et de l’ajout de fonctions. BeAM et AddUp partagent la même ambition d’accompagner les clients dans l’élaboration de solutions de fabrication additive métallique en prenant en compte en amont les problématiques de robustesse industrielle, HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement) et de certification.

« Cette acquisition conforte également AddUp dans son rôle de leader de l’écosystème français d’impression 3D métallique »

PDG d’AddUp, Vincent Ferreiro commente : « Ensemble, BeAM et AddUp auront un positionnement unique sur le marché de la fabrication additive en proposant à leurs clients un éventail complet de solutions en fabrication additive métallique, avec notamment la formation et le conseil, les systèmes d’impression 3D et la fabrication de pièce pour des preuves de concept (POC). Cette acquisition conforte également AddUp dans son rôle de leader de l’écosystème français d’impression 3D métallique avec plus de 100 ingénieurs travaillant au développement de nouvelles solutions. »

« BeAM était à une étape clef de son développement avec l’élargissement de son offre produits et de son expansion géographique. L’arrivée d’AddUp et de ses actionnaires Fives et Michelin, nous permet de sécuriser le développement de BeAM et de bénéficier de leurs expertises industrielles et de la mutualisation de ressources respectives. » précise Vincent Gillet, Directeur Général de BeAM.

Cette annonce de rachat vient confirmer les ambitions d’AddUP. Dans une interview donnée à PRIMANTE 3D, son PDG Vincent Ferreiro déclarait vouloir capter 10% du marché mondial des équipements de fabrication additive d’ici à cinq ans.

Pour en savoir plus sur BeAM et sa technologie DED (Directed Energy Deposition) retrouvez l’interview d’Emmanuel Laubriat à l’époque président et co-fondateur de la société.