3ntr renforce sa solution d’impression 3D avec une plaque diamantée et une buse en tungstène

nouveauté 3ntr

Fabricant italien d’imprimantes 3D industrielles, 3ntr a dévoilé hier deux nouveaux éléments matériels visant à optimiser sa solution. L’entreprise qui jouit déjà d’une très bonne réputation auprès des professionnels pour la qualité de ses imprimantes FDM (systèmes A2 et A4), renforce son système avec une nouvelle plaque d’impression et une nouvelle buse. Toujours dans l’optique d’optimiser et d’accélérer la production, 3ntr a imaginé « Diamond plates », une plaque d’impression diamantée visant à faciliter le retrait des pièces en s’affranchissant des clips et autres revêtements anti-warping (kapton, films PEI…). « Même les autres produits tels que la laque et les colles ne sont plus nécessaires. » Explique 3ntr. « Les Diamond plates se basent sur l’expérience de 3ntr avec les plateaux en fibre de carbone et les blocs magnétiques introduits en 2014 et facilitent l’utilisation à un tout nouveau niveau. »

Dès lors, il suffit simplement de laisser la plaque refroidir quelques secondes à température ambiante pour retirer les impressions. Les pièces glisseront, sans avoir à recourir à des outils.

« ll a été testé par 3ntr et il a prouvé qu’il durait jusqu’à 100 fois plus longtemps que les buses en laiton »

La deuxième nouveauté baptisée Bliss est une buse fabriquée à partir de carbure de tungstène. Cette buse ultra dure permet l’impression de matériaux tels que le PA66 + Glass et le NylonCarbon, des filaments chargés trop abrasifs pour des buses standards en laiton. Non seulement le carbure de tungstène est 10 fois plus dur que le laiton mais Bliss est jusqu’à 1,5 fois plus rapide que les buses anti-abrasion standard. « Il a été testé par 3ntr et il a prouvé qu’il durait jusqu’à 100 fois plus longtemps que les buses en laiton fonctionnant avec n’importe quel polymère des imprimantes 3D de 3ntr. » Souligne le fabricant italien.

Outre l’optimisation matérielle, 3ntr a lancé le nouveau logiciel d’impression 3D Smart Slicing Interface (SSI). Couplé au générateur de G-code KISSlicer, l’un des slicers les plus avancés actuellement, le logiciel peut être utilisé pour l’impression de tout type de pièce, y compris des composants industriels complexes, grâce à son système d’extrusion multi-matériaux et de structures de soutien. « La nouvelle interface vérifie automatiquement les paramètres, et met aussi en évidence tout problème d’impression et reconnaît automatiquement la compatibilité du polymère avec le travail d’impression programmé en implémentant des profils d’usine prédéfinis. » Explique le fabricant.

Pour les structures de soutien, une nouvelle fonction dénommée SSU01, permet d’imprimer des surfaces parfaites, même directement en contact avec le matériau de support. Celui-ci pourra être facilement dissous dans des bacs à ultrason avec une solution à base d’eau et de soude caustique. 3ntr souligne en outre la mise à jour quotidienne de son logiciel. Toute amélioration des paramètres d’impression réalisée chez 3ntr est automatiquement transférée à tous les utilisateurs SSI dans les 24 heures. Il en est de même pour le slicer, avec de nouvelles fonctionnalités ajoutées dès qu’elles sortent de leur phase bêta.

Comme de nombreux fabricants d’imprimantes 3D, 3ntr profitera du prochain Fomnext de Franckfort pour présenter ses nouveaux produits. La société sera présente sur le salon stand n ° 3.1-G75, du 14 au 17 novembre.